Accueil

Sommet houleux du G20 à Hambourg

Par Jawad KERDOUDI,
Président de l’IMRI (Institut Marocain des Relations Internationales)

Un Sommet houleux du G20 s’est déroulé à Hambourg les 7 et 8 Juillet 2017, tant par la tension qui régnait dans l’enceinte du Palais du Congrès où se déroulaient les réunions, que dans les rues de la ville théâtre de manifestations violentes.

Rappelons que le G20 est un groupe composé de 19 pays et de l’Union européenne qui a été créé en 1999 après la succession des crises financières des années 1990. Il vise à favoriser la concertation internationale entre les pays les plus puissants économiquement du monde. Le G20 représente 85% du commerce mondial, les 2/3 de la population mondiale, et plus de 90% du PIB mondial. Parmi les 19 pays membres, l’Afrique est représentée par l’Afrique du Sud et les pays arabes par l’Arabie saoudite. Depuis sa création, il se réunit au niveau des ministres, mais le 15 Novembre 2008 il s’est réuni au niveau des Chefs d’Etat et de gouvernement pour faire face avec succès à la grave crise financière et économique 2008-2009.
Deux sujets ont dominé les discussions au G20 de Hambourg : la lutte contre le changement climatique et la question du protectionnisme. Sur la question climatique, le communiqué final du G20 prend note de la décision des Etats-Unis de se retirer de l’Accord de Paris et précise que pour les autres membres l’Accord de Paris irréversible. Dans ce cadre, le Président Macron a indiqué qu’il réunirait le 12 Décembre deux ans après la COP21 un nouveau Sommet du G20 pour prendre de nouvelles actions sur le climat notamment sur le plan financier. Sur le protectionnisme, les dirigeants du G20 affirment être d’accord pour combattre le protectionnisme incluant toutes les pratiques commerciales déloyales, et reconnaissent le rôle des instruments légitimes de défense du commerce à cet égard. Le texte final évoque en outre la nécessité de réduire les surcapacités dans le secteur de l’acier, et indique que les Etats-Unis vont aider d’autres pays dans le monde à avoir accès et à utiliser de manière plus propre les énergies fossiles. Le seul point consensuel du communiqué final est l’engagement commun des membres du G20 à lutter contre le terrorisme. C’est ainsi que les dirigeants du G20 se sont engagés à lutter contre le financement du terrorisme et sa propagande. Les pays du G20 appellent également les Etats à être vigilants sur les liens entre le terrorisme et d’autres formes de criminalité organisée. Le communique reflète aussi les principales inquiétudes de la lutte anti-terroriste et en particulier la menace représentée par les combattants de retour des zones de conflit en Irak et en Syrie.

On ne peut que déplorer les résultats négatifs du G20 de Hambourg, et ce par la volonté d’un seul Etat membre : les Etats-Unis sous la direction de Donald Trump. C’est ainsi que la lutte contre le changement climatique qui a exigé des décennies de négociations pour aboutir à l’Accord de Paris de 2015 est sérieusement compromise. En effet, les Etats-Unis second pollueur de la planète, se sont déliés de tout engagement d’atteindre une économie moins dépendante du carbone. Un effet de contagion peut atteindre d’autre Etats. C’est ainsi que Erdogan menace de ne pas faire ratifier l’Accord de Paris par la Turquie, et que les autres producteurs de pétrole et de gaz vont profiter du G20 de Hambourg pour développer leur production des énergies fossiles. De même sur le protectionnisme, certains pays vont se servir des résultats du G20 de Hambourg pour prendre des mesures protectionnistes en invoquant les instruments de défense du commerce.
En conclusion, l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis et la montée des nationalismes dans le monde vont mettre à mal la mondialisation, qui a permis de sortir des millions de personnes de la pauvreté, et qui a été un facteur déterminant de progrès économique et social. Aussi faut-il à l’avenir lutter contre la politique de Donald Trump tout en réformant la mondialisation pour éliminer ses quelques effets négatifs.

CHRONIQUES HEBDOMADAIRES DE l'IMRI