Accueil

HALTE AU TERRORISME JIHADISTE

Par Jawad KERDOUDI,
Président de l’IMRI (Institut Marocain des Relations Internationales)

Daesh est entrain de perdre du terrain en Irak et en Syrie, mais les attentats jihadistes continuent notamment en Afrique et en Europe. Tout dernièrement après le Burkina Faso et le Mali, l’Espagne a subi jeudi 17 Août 2017 un acte babare revendiqué par Daesh. En effet, une camionnette est entré dans la foule à vive allure sur l'avenue principale de Barcelone "Ramblas"causant la mort de 13 personnes et blessant une centaine dont 10 dans un état grave
On ne peut que condamner ces actes terroristes qui font des victimes innocentes et qui causent les plus grands malheurs à des centaine de familles de différentes nationalités. On dénombre le chiffre effrayant de 42000 jihadistes qui se sont rendus en Irak et en Syrie de 2011 à 2016. Dans ce chiffre il y aurait 3000 européens dont 1000 français. Parmi ces derniers 15 à 20% sont mort, 50% sont encore sur place, et 30% serraient revenus en France. Ce sont ces revenants qui sont les plus dangereux car ils n'ont peur de rien ayant acquis une expérience militaire. Parmi eux, certains ont gardé la rage contre l'Occident et commettent les crimes horribles qu'on connaît.

Pour combattre ce fléau qui risque de créer l'amalgame entre le jihadisme et l'Islam, religion d'ouverture et de tolérance, il appartient à la communauté internationale de s'unir pour l'éradiquer. Il y'a lieu tout d'abord de reconquérir les territoires qui sont encore entre les mains de Daesh. Mais cela est une condition nécessaire mais non suffisante, car il ne mettra pas fin au terrorisme jihadiste. Il faut en outre mener une lutte sans merci contre les jihadistes par un combat sécuritaire et idéologique. La clé du combat sécuritaire est le renseignement qui doit être partagé notamment entre l'Afrique et l'Europe. Le combat idéologique consiste à mener une action résolue contre les thèses de Daesh, surtout par les autorités religieuses des pays islamiques. En ce début du XXIéme siècle la priorité doit être accordée à la lutte contre le terrorisme jihadiste.

CHRONIQUES HEBDOMADAIRES DE l'IMRI