Accueil

Élections européennes de 2019
Quel intérêt pour le Maroc ?

Par Jawad KERDOUDI
Président de l’IMRI (Institut Marocain des Relations Internationales)


Les élections européennes auront lieu entre le 23 et le 26 Mai 2019 afin d’élire les députés européens au sein du Parlement européen pour un mandat de cinq ans. Rappelons que les élections européennes se font au suffrage universel direct depuis 1979 selon un scrutin obligatoirement proportionnel dans chaque Etat. Le nombre de députés à élire est de 705, mais s’élèvera à 751 si l’accord du Brexit n’est pas validé par le Parlement britannique d’ici le 23 Mai 2019. Le Royaume-Uni a en effet prévu de participer aux élections européennes dans ce cas de figure. Chaque pays se voit attribué un nombre de sièges en fonction de sa population, et a le choix soit d’adopter une circonscription unique, soit plusieurs circonscriptions. A l’issue du scrutin, les partis ayant obtenu au moins 5% des suffrages bénéficieront d’un nombre de sièges proportionnel à leur nombre de voix. Les listes ayant recueilli au moins 3% des suffrages exprimés peuvent obtenir le remboursement de leur frais de campagne. La campagne électorale officielle durera du 13 au 25 Mai 2019.

Les partis nationaux présentent des listes aux candidats. Les députés élus peuvent rejoindre ou créer un groupe politique au niveau européen. A noter que pour les élections européennes, le taux de participation est faible et sera seulement de l’ordre de 42% pour celles de 2019. D’autre part, s’agissant du suffrage universel, les électeurs ont parfois tendance à sanctionner le pouvoir national en place, plutôt que de voter en fonction des programmes européens proposés par chaque liste.
Pour la législative 2014-2019 huit groupes politiques ont été constitués au niveau européen qui sont :
* Le Groupe du parti populaire européen (PPE) qui réunit la plupart des partis de droite et centre droit.
* L’Alliance progressiste des socialistes et démocrates (S&D) où figurent les partis qui représentent la social-démocratie.
* L’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE) qui réunit les partis favorables au libéralisme et qui sont pro-européens.
* Groupe Europe des Nations et des libertés (ENL) qui réunit les partis de droite et d’extrême droite qui sont anti-européens.
* Le Groupe des conservateurs et réformistes européens (CRE) qui réunit les partis de droite eurosceptiques.
* Le Groupe des Verts/Alliance libre européenne (Verts/ALE) qui rassemble les partis écologistes européens.
* Le Groupe confédéral de gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique GUE/NGL qui regroupe les partis de gauche de tendance socialiste, anti-libéral et anti-capitaliste.
* Le Groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe (ELDD) qui regroupe les partis souverainistes.
Le Parlement européen joue un rôle important dans le processus de décision de l’Union européenne. C’est ainsi qu’il amende et vote les propositions de lois faites par la Commission européenne avec le Conseil de l’Union européenne. Le Parlement européen est compétent pour vingt domaines : affaires étrangères, emploi, environnement ou encore l’agriculture. Les députés établissent également en négociant avec le Conseil le budget annuel de l’Union européenne. Les députés sont répartis en vingt Commissions permanentes spécialisées qui donnant lieu à des rapports, des propositions législatives, des auditions d’experts, et mènent des négociations avec le Conseil de l’Union européenne. Le Parlement européen peut émettre un avis dans une cinquantaine de domaines où il n’est pas décisionnaire, et peut opposer son véto dans seize domaines, comme l’adhésion d’un nouvel Etat membre de l’Union, ou la signature de traités internationaux notamment commerciaux. Le Parlement européen contrôle également le pouvoir exécutif. Il peut notamment censurer la Commission qui doit alors présenter sa démission ou destituer un Commissaire. Les députés participent aussi au choix du Président de la Commission européenne. C’est ainsi qu’ils se prononcent à la majorité pour ou contre le candidat proposé par les Etats membres.
Il est difficile à vingt jours des élections de faire des prévisions précises pour les élections européennes. Le dernier sondage datant du 17 Avril 2019 donne les résultats suivants tenant compte de la participation du Royaume-Uni (Chiffre de députés de 2019 par rapport à 2014) :
PPE (177/276, S&D (148/185), ADLE (73/69), ENL (63/36), CRE (58/77), Verts/ALE (57/52), GUE/NGL (48/52), ELDD (40/42).
D’après ce sondage, seuls trois groupes gagnent des sièges supplémentaires par rapport aux élections de 2014 : ENLE (+27), Verts/ALE (+5), et ADLE (+4).
Cependant les trois groupes PPE, S&D et ADLE restent en tête avec un nombre élevé de députés, ce qui présume que les eurosceptiques et les partis d’extrême droite resteront minoritaires.
Le Maroc doit porter un grand intérêt à ces élections européennes étant donné qu’il est étroitement associé à l’Union européenne, qui constitue son principal partenaire commercial, son grand pourvoyeur d’investissements et de transferts financiers provenant de Résidents marocains en Europe et du tourisme. D’autre part, il y a lieu de noter le rôle important que joue le Parlement européen qui a notamment le pouvoir de ratifier les accords signés par la Commission européenne avec les pays étrangers. C’est d’ailleurs le Parlement européen qui a ratifié les Accords agricole et de pêche entre le Maroc et l’Union européenne intégrant les Provinces sahariennes dans ces Accords. Le travail à faire est de déterminer quels sont les groupes les plus influent dans le prochain Parlement européen, afin d’entamer un lobbying actif dans le but de défendre les intérêts vitaux de notre pays.

CHRONIQUES HEBDOMADAIRES DE l'IMRI

page numéro [ 1 ] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76