Accueil

FORUM IMRI CASABLANCA
En partenariat avec la Fondation Hans Seidel
(27 et 28 Mai 2011)
Fondation du Roi Abdelaziz (Ain Diab – Casablanca)

« LE PARTENARIAT EURO-MEDITERRANEEN A LA LUMIERE DU PRINTEMPS ARABE »

Exposé introductif de Mr KERDOUDI Jawad
Président de l’IMRI

La région sud-Méditerranéenne a connu en ce début d’année 2011 un bouleversement extraordinaire et imprévisible. Les révoltes populaires ont chassé du pouvoir les présidents Benali et Moubarak, et des combats sanglants continuent en Libye, en Syrie et du Yémen. D’autres pays d’Afrique du Nord ont également été touchés avec moins d’intensité par ce mouvement révolutionnaire. Les causes de ces révolutions sont principalement le manque de démocratie, l’accaparement par les dirigeants arabes de l’économie nationale au bénéfice de leur famille et entourage, l’expansion du népotisme et de la corruption. A cela s’ajoutent des conditions sociales déplorables marquées par un chômage élevé surtout des jeunes, et des conditions de vie inacceptables.

Les conditions de réussite de ces révolutions sont loin d’être atteintes. Des réformes décisives doivent être mises en œuvre à la fois sur le plan politique, économique et social. Sur le plan politique, de nouvelles constitutions doivent être adoptées, pour donner véritablement le pouvoir au peuple à travers des élections saines et transparents. Le champ politique doit être assaini avec des partis politiques qui doivent remplir leurs fonctions d’encadrement, et une société civile dont il faut promouvoir le rôle d’orientation et d’accompagnement. Sur le plan économique, il faut lutter énergiquement contre l’économie de rente et la corruption, et promouvoir l’investissement productif et l’innovation. Sur le plan social, il faut créer plus d’emplois, et assurer des conditions meilleures au niveau de l’éducation, du logement, de la santé, et de la couverture médicale et des retraites. L’évolution des régimes arabes n’est pas sans risques, car il faut être vigilant et éviter les dérives islamistes gauchistes et salafistes.

L’Europe qui se trouve à quelques kilomètres, ne peut rester indifférente à ce qui se passe sur son flan sud. Elle a déjà à travers le Processus de Barcelone et l’Union pour la Méditerranée tenté d’apporter son appui aux pays du sud de la Méditerranée. Les résultats sont tangibles pour notre pays le Maroc, qui a largement bénéficié du soutien de l’Union européenne, et qui a été le seul pays à obtenir le « statut avancé ». Le rôle du Maroc sera accru dans l’avenir puisqu’il a obtenu le Secrétariat Général de l’Union pour la Méditerranée. Mais globalement les résultats jusqu’à maintenant sont insuffisants, et il faut construire un nouveau partenariat Euro-Méditerranéen à la lumière du Printemps arabe. Hier s’est tenu le G8 à Dauville dont le principal ordre du jour est le Printemps arabe. Il faudrait qu’à l’image du Plan Marshall, et des efforts consentis par l’Union européenne pour l’intégration des pays est-européens, que le G8 adopte un véritable plan de développement du sud de la Méditerranée, basé sur l’aide financière et technique dans tous les domaines, mais aussi sur la promotion des investissements européens dans le sud de la Méditerranée. Il parait indispensable que puisse être créée une Banque Euro-Méditerranéenne de développement (BEMD), qui fera le même travail très positif qu’a fait la BERD pour les pays est-européens. Sans quoi, la situation des pays arabes risque d’être plus catastrophique qu’auparavant avec un accroissement de l’immigration clandestine vers l’Europe. Il serait souhaitable aussi que l’Europe joue un rôle plus décisif dans la solution du problème israélo-palestinien, qui a empêché jusqu’à maintenant l’Union pour la Méditerranée de produire tous ses effets. Ceci d’autant plus que le gouvernement israélien a marqué à nouveau son intransigeance, et que le Président Obama, malgré sa bonne volonté, est freiné dans ses efforts de paix pour des raisons électorales.

Tels sont les thèmes qui seront discutés au cours de ce Forum par d’éminents intervenants. Les recommandations du Forum seront portées à la connaissance des décideurs du nord et du sud de la Méditerranée, et feront l’objet d’une large diffusion auprès de l’opinion publique. La société civile veut à travers ce Forum apporter sa contribution, afin que la région méditerranéenne puisse enfin vivre dans la paix et la prospérité.

CHRONIQUES HEBDOMADAIRES DE l'IMRI

page numéro [ 1 ] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84